Hart Of Dixie - Pilot

Publié le par critiquesenserie

19785852.png

 

 

Quand j'ai appris que Rachel Bilson serait l'héroïne d'une nouvelle série, j'ai quelques peu sauté au plafond. J'avais l'impression d'avoir 15 ans et qu'on m'avait enfin offert ce que j'avais désiré depuis des années. C'est qu'elle m'a manqué la petite Rachel, depuis Newport Beach, on va pas dire qu'elle ait fait grand chose, ah si elle a joué dans Jumper super blockbuster avec le charmant Haydn Christensen. Revoir l'actrice qui a interprété Summer Roberts, ça me rendait un peu toute chose. Sauf que voilà, les promos ne m'inspiraient franchement pas trop... Soyons francs.

 

Synopsis :

Zoé Hart, une jeune diplômée de l'université de médecine décide de quitter son emploi d'interne au sein d'un hôpital prestigieux de New-York pour reprendre le cabinet qu'un médecin de campagne lui a légué. Elle s'enfuit donc à Bluebell, petit village perdu et hors du temps de l'Alabama. Elle se rend compte très rapidement que les choses ne vont pas être si faciles qu'elles n'y paraissent. Autour d'elle gravitent des personnages aussi farfelus que différents. 

 

 

http://a4.idata.over-blog.com/420x275/4/04/95/16/Upfronts-2011-12/hart-of-dixie-rachel-bilson-cw.jpg

 

De bons acteurs oui mais encore.

Autant j'avais beaucoup accroché à la petite Summer Roberts dans The OC, petit brin de femme avec son caractère mais surtout son côté superficiel. Dans Hart of Dixie, c'est un peu la même, Le Dr Hart qui débarque de son New York pour s'enterrer dans une petite ville d'Alabama, un mix entre Autant en emporte le vent et The Notebook aurait pu être plus convaincante. Je m'attendais vraiment à retrouver un peu du jeu de l'actrice 5 ans auparavant mais là je trouve son jeu un peu surfait, elle se force et ce n'est pas crédible. J'avais per de garder un peu en tête Summer en voyant Zoe, au final pas du tout, et comprenant un peu le caractère de la jeune médecin, je pense que j'aurais préféré.

Scott Porter que j'ai découvert dans Friday Night Lights ne m'a pas vraiment convaincue non plus. Il prend une sorte d'accent de sudiste un poil trop forcé et ça le décrédibilise en une seconde. Il devient presque impossible de le comprendre. C'est dommage, parce qu'au fil de l'épisode, on sent qu'il a du potentiel, qui sera peu-être exploré dans le futur (si la série survit).

Nous avons un Cress Williams (le mari de Bailey dans GA) qui honnêtement rattrappe un peu tout le monde et réussit à nous faire sourire  la petite nouvelle, ce qui franchement fait du bien. Ancien joueur pro, il est devenu le maire de la petite ville de Bluebell. Il y a une bonne alchimie entre les deux acteurs, un certain respect aussi de la part de Rachel, je ne sais pas pourquoi, moi je le vois.

C'est dommage, les acteurs sont bons, enfin bons dans d'autres  séries mais là ils n'arrivent pas à me convaincre, le jeu d'acteur n'est vraiment pas à la hauteur de leur talent. Aller on se déride un peu et on fera mieux au prochain épisode.

 

Un petit air de déjà vu ?

J'ai quand même eu un petit problème avec ce pilot. Les comparaison sont faciles je sais, on a beaucoup trop l'habitude de comparer du neuf avec de l'ancien. Je pensais que Josh Schwarz, créateur de la série, nous ferait une série qui va dans la continuité de celles qu'il a créé, comme Gossip Girl ou encore The OC. Le résultat est totalement différent, ce qui pourrait être une bonne chose, si ça n'était pas que des "copies" d'autres séries.

Everwood. Là où moi cette série m'avait impressionnée avec le thème (un brillant chirurgien quitte son travail après la mort de sa femme pour déménager dans la petite ville de Everwood, Colorado avec ses deux enfants), c'est parce qu'il avait été peu utilisé, ou pas du tout, Hart of Dixie fait un peu la même mais en moins bien. On enlève le côté drama de Everwood, on transforme le Dr Brown en jeune fille (on enlève aussi les enfants), on garde le méchant docteur déjà présent en ville et qui veut tout faire pour que le nouveau s'en aille et hop voilà le dernier bijou de la CW. Ce qui me fait sourire c'est que Everwood à l'époque était diffusée sur WB (qui mixée à UPN est devenue The CW), on ne va pas dire qu'ils aient fait dans l'original! Le thème est le même, elle gère ses problèmes persos avec un ou deux petits actes médicaux par épisode. Ca peut marcher, oui, mais seule l'intrigue du père et des hommes qui gravitent autour d'elle ne réussira peut-être pas à porter la série.

Grey's Anatomy. Vous allez peut-être crier au scandale, mais oui, rien que l'acteur Cress William me la rappelle. Certes ce n'est pas du grand niveau de chirurgie, loin de là, pas comme dans GA mais moi voir une mini Christina Yang qui ne voit que de la chirurgie cardio-thoracique, je fais le lien de suite. Ca ne dure pas tout l'épisode, bien sûr, mais c'est une sorte de petit clin d'oeil.

 

L'intrigue du père.

Justement, le père. Depuis le début de l'épisode, on nous montre que le père de Zoe est un grand chirurgien, qui n'a pas le temps de répondre aux appels de sa fille, de venir la voir à sa remise de diplôme, etc Un père modèle en somme. Et de l'autre, on voit un vieillard, qui venu de sa campagne profonde assiste à la dite remise des diplômes et propose même un travail à notre jeune diplômée. Ya pas un problème ? Justement, là où la série pour moi a marqué un point, c'est justement ça. Toute la vie de notre jeune docteur n'a été que mensonge, et n'est pas son père celui qu'elle pense. C'était prévisible, mais bien trouvé. Cela donne une autre dimension à la série qui ne sera pas qu'un soap qui nous raconte ses histoires de sexe à l'arrière d'une voiture dans une foret ou son possible coup de coeur. Il sera intéressant qu'elle découvre qui était vraiment son père, via les autres personnages de la série.

 

La ville de Bluebell.

Cette petite ville bien mignonne, qui regorge d'arbres, de chemins boueux et d'alligators est un dépaysement total! Come dit plus haut, elle me rappelle la Caroline du Sud du XIX° siècle, notamment avec la scène des Bells, jeunes filles triées sur le volet pour perpétré la tradition et ne pas faire oublier l'histoire. Elle me rappelle également beaucoup les paysages de The Notebook avec les plantations, le grandes bâtisses et des paysages à couper le souffle. J'ai beaucoup aimé, justement de voir le livre The Notebook posé sur la table de chevet de Zoe, petit clin d'oeil. Cette ville regorge de peronnages un peu... étranges, complètement ancrés dans leur petite ville. Inquiets de bouleverser leurs habitudes, méfiants envers les nouveaux venus, une mentalité qui colle parfaitement avec la ville.

 

http://s.excessif.com/mmdia/i/63/1/hart-of-dixie-saison-1-2-10523631inhjn_1798.jpg

 

Ce que j'ai aimé :

- La découverte du père.Une bonne petite histoire qui je l'espère sera un peu plus développée.

- L'accouchement. Oui pour une fois on avait droit à quelque chose d'un peu plus réel, épisiotomie et cie.

- Le maire, mon personnage préféré, je l'aime beaucoup

 

Ce que je n'ai pas aimé :

 

- Le jeu des acteurs, trop plat ou au contraire sur joué, pas très convaincant

- Le petit triangle amoureux qui se dessine entre l'avocat/le docteur & la fiancée un peu trop cruche.

- Le manque d'action. Épisode un peu lent.

 

Je ne suis pas vraiment emballée par ce pilot, malgré son jeu pas très juste, Rachel me donne envie de continuer juste pour la voir s'améliorer. Un épisode lent, sans vraiment beaucoup d'actions, ennuyeux même par moments. 


 

Publié dans Série - Hart of Dixie

Commenter cet article

Genco 05/02/2012 13:02

La série n’emballe pas non plus les américains au vue des audiences !